fbpx

Entrevistita a Carmela Delgado

By jpe 5 ans ago

Gz- Qu’est-ce qui vous fatigue dans le milieu du Tango ?
CD- Ce qui peut me fatiguer dans le milieu du tango … Comme dans plein d’autres styles de musique et de danse, quand une logique commerciale s’installe, on se retrouve parfois face à des aberrations artistiques.
La nécessité de créer un produit standardisé laisse place à une cascade de clichés un peu lassants : sensualidad, emociòn, pasiòn qui souvent se traduisent à mon sens par un excès de mauvais goût….

Gz- Où et avec qui avez-vous découvert le Tango ?
CD- Ma mère jouait dans un groupe de tango et j’écoutais toujours les répétitions à la maison quand j’étais petite.
Quelque part le tango je n’ai pas cessé de le découvrir. Ma formation auprès de Juan-José Mosalini à Gennevilliers a été déterminante. Part la suite les rencontres musicales au sein de groupes très variés m’ont dévoilé l’extraordinaire diversité du genre. Avec le Cuarteto Lunares, Silbando, TaXXI, Le Grand Orchestre de Juan-José Mosalini… j’ai découvert à chaque fois des démarches artistiques uniques, très contrastées et pourtant unies par un langage commun d’une richesse infinie.

Gz- Pour vous où se joue l’avenir du Tango ?
CD- Il me semble qu’aujourd’hui on peut voir se dessiner un futur prometteur pour le Tango. Dans sa transmission, dans les concerts, dans les milongas, dans les peñas… Le tango a plusieurs avenirs qui, je pense, vont toujours être source de nouvelles expressions authentiques et universelles.

Gz- Un bon et un mauvais souvenir de Tango ?
CD- Des bon souvenirs il y en a plein!
Je garde toujours un souvenir fantastique du Festival de Tarbes. Les concerts avec Silbando, et les rencontres. J’y ai découvert de grands musiciens Français, Argentins, Italiens, Espagnols… C’est une semaine au cours de laquelle il y a un extraordinaire mélange de danseurs de musiciens et de passionnés du Tango de toutes les générations. Humainement et musicalement j’ai partagé des moments inoubliables et créé des liens très forts.

Des mauvais souvenirs… ahhh je préfère me rappeler des bons!!

Gz- 3 Tangos / 3 orchestres / 3 musiciens
CD-  haha il y en a tellement.. je ne vous fait donc part que de mes obsessions du moment !
El engobbiado ( Gobbi )
Alma Corazón y Vida ( Salgàn )
Mi lamento ( Pugliese)

3 orchestres
Salgàn
Pugliese
Gobbi
3 musiciens :

Je vais parler de Juan-José Mosalini, un musicien extraordinaire qui ne cessera jamais d’être un exemple pour moi.
Tous mes amis musiciens et tous les grands musiciens que j’admire , il y a en a tellement et de toutes les générations que je ne voudrais pas en citer uniquement trois.

Gz- Quelle est la meilleur manière de terminer une Milonga ? Choisissez :

a) 
Les pieds douloureux après avoir tant dansé
b) A la recherche d’une « after » pour continuer.
c) En allant prendre un petit déjeuner.
d) Avec quelqu’un
e) Autre, (précizez) :

this work was shared 0 times
 000