fbpx

Entrevistita a Mikael Cadiou

By jpe 2 mois ago

Gz – ¿Que te cansa en el medio del tango?

MC- Que les avions mettent autant de temps pour arriver à Buenos Aires ! Ja ja ja

 

Gz – ¿Dónde y con quién descubriste el tango?

MC- À Buenos Aires, en 1993, lors d’une tournée avec L’American Ballet au Teatro Colon.

Un soir ou il n’y avait pas spectacle, je suis rentré par hasard dans une milonga et la fascination a commencé….
Gz – ¿El futuro del tango, según vos, por dónde pasa?Demain soir au bal…

MC- Nos parcours personnels se croisent dans la milonga et tissent au quotidien l’histoire du tango, de génération en génération, au delà des modes, au delà les cultures, au delà de nous même.

Gz -Un buen recuerdo y un mal recuerdo.

MC-
Un bon souvenir :
Monter les escaliers de la milonga « Nino Bien », entendre résonner un tango de Troilo .

Un mauvais souvenir :
Tous ces soirs où j’ai raté mirada et invitations… catastrophique !! Ja ja ja

Gz – 3 tangos / 3 orquestas / 3 bailarines o bailarinas

MC-

3 Tango : Impossible de choisir 3 tangos !!!
3 Orchestres : Ceux d’hier, d’aujourd’hui et ceux qui se préparent…
3 Danseurs :
Pepito Avellaneda, Tété Rusconi, Omar Vega, El Flaco Dani, El Tano, El Tigre, Gustavo Naveira, Pablo Veron, Miguel Angel Zotto, Milena, Osvaldo, Coca, Chicho, Geraldine, Javier, Noelia, Carlitos, Ariadna, Fernando, Sebastian, Roxana… Et tous ces anonymes qui font le bal.

Gz – Cual es la mejor manera de terminar una milonga ?

a) con los pies doloridos de tanto bailar.
b) buscando un after.
c) desayunando.
d) con alguien
e) otra, precisar :

MC- e) Un café con Leche

this work was shared 0 times
 200