Entrevistita à Mariana Patsarika

By jpe 3 semaines ago

Gz- Qu’est-ce qui vous fatigue dans le milieu du Tango ?
MP- Les etiquettes, le snobisme, la competition, les gens qui s’en profite du milieu du tango pour leur ego, leur ambition, tous qui se nomment profs parce qu’ils ont appris à faire quelques pas au bal et ils n’ont fait aucune recherche culturelle, corporelle… Ah oui, et l’ignorance. Le milieu de la danse est si vaste que le tango n’est qu’une petite pierre sur un mur enorme… Il y a souvent l’arrogance de penser qu’en dansant le tango, nous avons conquérit la Danse.

Là il fallait ajouter la question, qu’est-ce qui nous donne plaisir dans le tango! : )

Gz- Où et avec qui avez-vous découvert le Tango ?
MP- D’abord j’ai découvert la musique du Tango, sur une cassete qu’un ami de la famille m’avait fait comme cadeau. Je crois que j’avais 10 ans et j’aimais souvent la mettre pour l’écouter. Après à mes 20ans, je revais danser le tango, je ne sais pas pourquoi, ça me plaisait l’image du couple que j’avais. Avec ma meilleure amie nous sommes allées au TangoBar à Thessalonique en Grèce, où j’ai fait mes premiers pas avec notre premier prof, proprietaire du TangoBar, Panagiotis.

Gz- Pour vous où se joue l’avenir du Tango ?
MP- Partout! Le tango se danse aujourd’hui dans les grandes villes et les petits villages, de l’Europe, en Chine, au Japon, aux Etats-Unis, en Russie… et ça continue de se developer et s’épandre. Le tango parle aux gens, à leur besoin de danser dans les bras de l’autre, de se socialiser, de faire des rencontres, de s’épanouir. Pour moi c’est la danse du couple qui comprend la complicité, la communication complete, l’échange, les roles, la precision. Son avenir se joue alors, aux échanges, entre l’Argentine et le monde entier, entre la scène et le bal, entre l’art et la société, entre les rencontres culturelles et artistiques.

Gz- Un bon et un mauvais souvenir de Tango ?
MP- Danser, danser, danser sans arrêt à Buenos Aires, être dans l’extase d’une demonstration, être dans l’extase d’une tanda où tu ne veux jamais quitter la connection avec ton partenaire.
Mauvais souvenir… pas tellement de mauvais souvenirs, plutôt des situations…la deception d’une démo, ne pas se faire invitée

Gz- 3 Tangos / 3 orchestres / 3 danseurs
MP- Difficile de choisir, les premiers 3 qui viennent à ma tête:
Remembranzas – Osvaldo Pugliese
Nido Gaucho – Carlos Di sarli
Confession – Troilo et Ruiz
et pleins pleins d’autres !

Piazzolla
D’Arienzo
Di Sarli

Je prefère plutôt 3 couples, qu’à mes yeux ne font que 3 unités dans le tango
Mariana & Sébastien
Chicho & Juana
Gaston & Moira

Gz- Quelle est la meilleur manière de terminer une Milonga ? Choisissez :

a) 
Les pieds douloureux après avoir tant dansé
b) A la recherche d’une « after » pour continuer.
c) En allant prendre un petit déjeuner.
d) Avec quelqu’un
e) Autre, (précizez) :

Avec des amis, en prennant le petit-déj et en faisant de la philosophie sur le tango:p

this work was shared 0 times
 000