fbpx

Entrevistita à Phillipe Cohen Solal

By jpe 9 mois ago

Gz- Qu’est-ce qui vous fatigue dans le milieu du Tango ?
PCS- Le mauvais goût des visuels (photos et graphisme) que l’on peut voir dans certains flyers, fanzines, et même certaines pochettes de disques. Parfois vraiment ringard. Sinon évidemment les « puristes » qui considèrent que c’était mieux avant, qu’il ne faut pas toucher au Tango. Comme une femme, qu’ on ne touche pas et qui meurt d’ennui, le Tango aussi à besoin d’aventures et d’excitations.

Et comment peut on parler de « pureté » quand on parle de musique en général et particulièrement de Tango, né de rencontres et de métissages?

Gz- Où et avec qui avez-vous découvert le Tango ?
PCS- J’ai découvert le Tango argentin à 18 ans en écoutant chez les parents de ma petite amie Prisca (aujourd’hui artiste visuelle de Gotan Project) les albums « Pulsacion » et « Histoire du Tango » d’Astor Piazzolla; puis dans les années 80, aux Trottoirs de Buenos Aires aux Halles -aujourd’hui hélas disparu- et enfin à la fin des années 90, c’est en travaillant sur notre premier album La Revancha del Tango, qu’ Eduardo nous à fait, Christoph et moi, découvrir tout ce qui précédait Piazzolla (Troilo, Pugliese, Castillo, Goyeneche, etc)
Mais je dois dire que mon premier choc avec la musique argentine à eu lieu quand j’avais 7 ou 8 ans avec La Misa Criolla d’Ariel Ramirez avec Domingo Cura aux percussions.
Et d’ailleurs, l’envie de Gotan Project m’est venue à l’écoute du morceau « Percusion » de ce même Domingo Cura.
Ce qui explique sûrement la Trinité de notre son : Tango-Folklore-Electronique.

Gz- Pour vous où se joue l’avenir du Tango ?
PCS- Je dirais, là où il y à de l’amour et de l’irrévérence. L’amour pour le Tango authentique et sincère, mais l’irrévérence à la tradition dogmatique qui l’empêche d’évoluer et qui l’étouffe.

Gz- Un bon et un mauvais souvenir de Tango ?
PCS- Le plaisir de découvrir des milongas dans le monde entier et la frustration de ne pas savoir danser le Tango (alors qu’il y à autant de jolies filles 😉

Gz- 3 Tangos / 3 orchestres / 3 danseurs ou danseuses
PCS- Cite Tango (Piazzola) Tres Y dos (Troilo), Mucha Mierda (O.T. Fernández Fierro)
Anibal Troilo, Osvaldo Pugliese, Orquesta Típica Fernández Fierro
Victoria Vieyra, Pablo Tegli, Yannick Juarez (Juanito) qui ont dansés pour Gotan Project et parce que sont aussi des amis

Gz- Quelle est la meilleur manière de terminer une Milonga ? Choisissez :

a) Les pieds douloureux après avoir tant dansé
b) A la recherche d’une « after » pour continuer.
c) En allant prendre un petit déjeuner.
d) Avec quelqu’un
e) Autre, (précizez) :

Philippe Cohen Solal
www.gotanproject.com

this work was shared 0 times
 000